Il y a fort longtemps, à la préhistoire, au Paléolithique plus exactement, une relation forte et indéfectible est née, la relation entre l'Homme et un animal tout particulier et unique en son genre, le Chien.

 

Le Paléolithique est la première et la plus longue période de la Préhistoire, contemporaine du Pléistocène, durant laquelle la société humaine ne produit pas encore sa nourriture et est composée exclusivement de chasseurs-cueilleurs. La population humaine paléolithique est nomade et connaît une très faible densité (au Paléolithique supérieur, la population européenne est estimée à environ 200.000 Humains).

 

Il y a donc au moins 35.000 ans, lors d'une période de l'Histoire appelée communément le Paléolithique Supérieur (ou Paléolithique récent) deux espèces animales supérieures se sont progressivement rapprochées, l'Homme et le Loup Gris, dans une région qui est à présent la Sibérie. Chassant les mêmes proies et étant toutes deux des espèces sociales, ils ont très progressivement trouvé un intérêt commun à cohabiter.

 

D'après des études très récentes, l'ADN des sous espèces de Loup et l'ADN du Chien se seraient séparés il y a environ 100.000 ans !

 

Le Paléolithique supérieur débute à l'arrivée en Europe de l'Homme moderne (Homo Sapiens, ou Homme Savant). Venu de l'Est très probablement par le Proche-Orient, il a profité d'une amélioration temporaire du climat vers - 35.000 à - 40.000 ans pour coloniser l'Europe. Accompagné de chiens et qui lui auraient conféré un avantage pour la chasse, il cohabite avec l'Homme de Neandertal jusqu'à l'extinction de ce dernier vers - 30.000 ans en Espagne.

 

La domestication du chien se compte en dizaines de milliers d'années. En 2012, des scientifiques russes ont retrouvé une dent fossilisée, datant de 33.000 ans, d'un chien domestique en Sibérie. L'analyse ADN a permis de déterminer qu'il s'agissait bien d'un ancêtre du chien moderne.

 

Les fossiles des plus anciens de chiens modernes retrouvés à ce jour datent de 36.000 ans. La domestication du canidé est plus ancienne que le début de l'agriculture qui s'est produite il y a environ 10.000 ans. Mais les scientifiques ne savent pas quand exactement les chiens et les loups ont divergé pour devenir deux espèces distinctes. Cette séparation remonterait à plus de 100.000 ans, selon certaines estimations.

 

Le dernier grand épisode glaciaire va d'environ -100.000 à -10.000 ans et donc, Hommes et Chiens auraient traversé cet épisode funeste de concert.

 

Mais cette évolution n'est pas forcément aussi simple, les origines du chien moderne s'avèrent désormais très probablement multiples, en divers lieux et en divers points de l'Histoire.

 

Il était communément admis, en effet, que le Chien était apparu en Asie (Sibérie pour être exact), et pourtant de très récentes découvertes démontrent qu'en fait il serait apparu en divers lieux.

 

Récemment, les chercheurs avaient trouvé une bien plus grande diversité dans le génome des chiens d'Asie et estimaient donc que le chien avait d'abord été domestiqué en Asie de l'Est, notamment, puis s'était répandu dans le monde via les migrations humaines.

 

 

  

Mais cette évolution n'est pas forcément aussi simple, les origines du chien moderne s'avèrent désormais très probablement multiples, en divers lieux et en divers points de l'Histoire.

 

Des recherches de l'Université d'Oxford, auxquelles plusieurs chercheurs français du CNRS ont participé, ont, en effet, fait une découverte déconcertante. Il semblerait que les anciens loups aient été domestiqués à peu près en même temps, à quelque 8.000 kilomètres de distance.

Ces dernières années, plusieurs chercheurs s'étaient focalisés sur l'étude génétique de nos compagnons favoris. Ils avaient trouvé une bien plus grande diversité dans le génome des chiens d'Asie et estimaient donc que le chien avait d'abord été domestiqué en Asie de l'Est, notamment, puis s'était répandu dans le monde via les migrations humaines.

 

Une domestication plus ancienne ?

 

L'origine du chien n'a pas fini de faire débat. Par exemple, un crâne de canidé découvert en Belgique ferait remonter la domestication à quelque 30.000 ans.

  

Le fait de savoir si ce crâne appartenait bien à un ancêtre du chien ou à un simple loup n'est pas tranché. Mais les ossements qu'ont analysés les chercheurs sont si différents de ceux de loups qu'il n'y a guère de doute sur leur nature. Si le mystère de l'origine du chien s'éclaircit, il faudra encore de nombreuses fouilles et de nombreuses analyses pour lever totalement le voile sur l'histoire du meilleur ami de l'homme. 

 

 

  

Le Chien, des origines probablement multiples :

 

Le Chien d'Altaï

 

Le crâne fossilisé d'un canidé, découvert dans la grotte de Razboinichya, dans l'Altaï (sud de la Sibérie), a fait l'objet d'analyses minutieuses effectuées dans plusieurs laboratoires, notamment dans le Laboratoire de spectrométrie de masse de l'Université de l'Arizona.

 

 

Les chercheurs concluent qu'il s'agit d'un chien domestique, vieux de 33.000 ans - d'ailleurs contemporain d'un autre chien fossilisé découvert en Belgique - et distinct de toutes les lignées de chiens actuels. Ce qui contredit définitivement l'idée d'un événement unique, dans l'espace et dans le temps, comme origine de la domestication de ce compagnon.

 

Une première domestication "avortée"

Avec ses 33.000 ans, le chien de l'Altaï est antérieur au dernier maximum glaciaire (entre -26.500 et -19.000 ans) : un refroidissement climatique qui a gravement perturbé les habitudes de vie des humains et des animaux vivant pendant cette période, et vraisemblablement entraîné la fin de ces premiers épisodes de domestication, tant en Sibérie qu'en Europe.

 

Origine multiple des chiens actuels

Les deux crânes (Altaï et Belgique) montrent que la domestication des chiens par des humains s'est produite à plusieurs reprises à travers la Préhistoire, en des lieux géographiques différents, ce qui pourrait signifier que les chiens modernes ont des ancêtres multiples plutôt qu'un seul ancêtre commun - contrairement à ce que suggèrent certaines  études génétiques antérieures.

La lignée du chien s'est différenciée génétiquement de celle du Loup Gris il y a environ 100 000 ans, et les plus anciens restes confirmés de canidé différencié de la lignée du loup sont vieux, selon les sources, de 33 000 ans, donc antérieurs de plusieurs dizaines de milliers d'années à ceux de toute autre espèce domestique connue. Depuis la Préhistoire, le chien a accompagné l'homme durant toute sa phase de sédentarisation, marquée par l'apparition des premières civilisations agricoles. C'est à ce moment qu'il a acquis la capacité de digérer l"amidon, et que ses fonctions d'auxiliaire de l'homme se sont étendues. Ces nouvelles fonctions ont entrainé une différenciation accrue de la sous-espèce et l'apparition progressive de races canines identifiables. Le chien est aujourd'hui utilisé à la fois comme animal de travail et comme animal de compagnie. Son instinct de meute, sa domestication précoce et les caractéristiques comportementales qui en découlent lui valent familièrement le surnom de « meilleur ami de l'Homme ».

 

C'est sans aucune contestation la plus ancienne, et de très loin, de toutes les relations entre l'Homme et un Animal !